Qu’est-ce qu’un Clearomiseur pour cigarette électronique ?

Le clearomiseur est l’appellation donnée à la partie de la cigarette électronique qui renferme le réservoir de son liquide. Il forme le niveau supérieur de l’appareil et généralement, il peut être dévissé facilement de la batterie grâce à un pas de filetage créé pour la circonstance. Il est également responsable de l’exhalation de la vapeur qu’inhale le vapoteur. Cet article vient donner plus de détails sur cet objet.

De quoi se compose un clearomiseur ?

Il est formé de trois éléments à savoir : le tank ou réservoir, la résistance fixe ainsi que le drip tip.

Le tank ou réservoir

En fonction du modèle de cigarette électronique, il se présente avec une plaque en verre borosilicate résistant ou en plastique qui permet d’avoir une vue sur son contenu. Aussi, sa contenance varie selon les besoins.

De façon générale, un réservoir de clearomiseur qui est en verre borosilicate est remplaçable lorsqu’il se casse. De même, il existe des anneaux plastiques (ring) qui permettent sa protection. En outre, l’atomiseur est rendu étanche grâce à des joints siliconés afin de palier toutes les pertes de liquide.

La résistance fixe

La plupart du temps, elle est rattachée à la base par un système de vis. Mais il en existe sur certains modèles de clearomiseur qui sont juste à intégrer. Les résistances électriques sont nombreuses avec des capacités en ohms diverses. Ce qui permet de régler la cigarette électronique selon les envies de consommation. Elles se présentent comme une mèche autour de laquelle est enroulée du coton.

Le drip tip

Réalisé en des matières et sous des formes diverses, il se retrouve au-dessus de l’atomiseur. Il s’agit du canal par lequel l’on absorbe la vapeur que produit la e-cigarette. Il offre plus d’aisance au consommateur afin de lui permettre de vaper agréablement.

Quel est son mode de fonctionnement ?

Le fonctionnement du clearomiseur dépend en partie de la présence d’une bonne résistance et aussi du liquide à vapoter. En premier lieu, l’on assiste à une imbibition du coton enroulé à la résistance.

Ensuite, dès la mise en marche de l’appareil, l’on constate la hausse de température de cette dernière. C’est ce qui conduit à la formation de vapeur qui sera consommée au travers du drip tip.

Pour faire rentrer du e-liquide dans le clearomiseur, l’on a deux possibilités selon le modèle de cigarette électronique possédé. Cela peut se faire soit par le dessus ou encore par le dessous de l’outil.

Pour une introduction par-dessus, il faut dévisser la zone supérieure du dispositif ou soit débarrasser cette partie de l’atomiseur. Cela est généralement indiqué par un signe directionnel et il s’agit là d’une solution qui offre plus de praticité.

Pour une insertion du e-liquide par le dessous du clearomiseur, il faut le dévisser de sa batterie pour ensuite procéder de la même manière pour la partie inférieure afin d’arriver à avoir accès au réservoir.

Sur quoi se baser pour choisir sur cet appareil ?

Pour un meilleur choix, il convient de se rabattre sur la connaissance du modèle d’inhalation dont est doté l’appareil. On trouve des modèles de clearomiseur indirect, direct et polyvalent.

  • Le modèle indirect appelé mouth to lung (MTL) : c’est l’idéal pour ceux qui ont la nostalgie des cigarettes classiques, qui désirent sentir le goût des arômes et économiser leur e-liquide. Ce modèle permet donc de fumer en un mode serré.

Ceci implique en un premier temps une aspiration de la vapeur à la bouche pour ensuite au cours d’une seconde étape procéder à son inhalation afin qu’elle atteigne les poumons. L’air flow ou le niveau d’air de ce type de clearomiseur n’est pas grand et il possède une résistance dépassant 1 ohm, d’où la nécessité d’un réglage de 10 à 15 W.

  • Le modèle direct : qualifié d’appareil subohm, la résistance de ce modèle varie de 0,10 à 1 ohm. Contrairement au premier, l’aspiration de sa vapeur se déroule en un seul temps et elle atteint directement les poumons ; l’on vape en mode aérien.

Cela est possible grâce à l’abondance de l’air flow. En raison de sa résistance, il produit beaucoup de fumer pour la joie de son utilisateur. Mais ce clearomiseur nécessite une puissante batterie pour des fonctions optimales.

  • Le modèle polyvalent : il est très prisé, car à lui seul, il possède un double système d’inhalation (direct et indirect). Ainsi, par réglage de l’air flow ou par une modification de la résistance, l’on est à même de vaper en mode serré ou aérien.

Quel entretien faut-il donner au clearomiseur ?

Pour de meilleures expériences, pour optimiser la performance de la cigarette électronique et pour qu’elle dure dans le temps, il convient d’entretenir quotidiennement des différentes parties. Pour ce faire, il suffit d’adopter au quotidien certains gestes simples pour les nettoyer.

Pour le nettoyage de l’appareil, il faut juste ôter le drip tip afin d’introduire un essuie dans le conduit d’aération de l’atomiseur pour ainsi dégager l’ensemble de la condensation qui s’y trouve. Ce qui permettra d’éviter la montée du liquide électronique.

Pour entretenir à fond le clearomiseur, il est suggéré de détacher le réservoir de l’ensemble de l’appareil afin de le faire passer dans de l’eau à une température élevée. Ceci permet son dégraissage et l’élimination des résidus. Étant donné que c’est seulement le tank qui peut subir un tel entretien, il faudrait éviter d’y ajouter la résistance.

D’ailleurs, il est préférable que ce processus se déroule lors du changement de cette dernière. Pour finir, après l’entretien du clearomiseur, l’on peut remplir le réservoir d’e-liquide tout en veillant à lui laisser un moment afin que la mèche puisse être imbibée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.